text.skipToContent text.skipToNavigation
97% de clients satisfaits
Cadeau gratuit à partir de 35€ de commande
En raison dun gros volume de commandes, votre colis peut avoir un retard de 1 à 2 jours. Merci de votre compréhension.
#FINDYOURFIT  I JUSQU’À - 50 %
*
Shaker & boite de Clean Protein bar offerte dès 75€ avec le code Freebies
*Livraison gratuite & cadeau offert dès 40€ de commande.

Les plus gros avantages et inconvénients de 12 semaines de prise de muscles

Quelle masse musculaire pouvez-vous atteindre en 12 semaines en suivant un régime de prise de muscles ? Les éditeurs de Men’s Health Martyn de Jong et Mart de Jong vont le découvrir. Tout au long du défi, ils vont partager avec vous des astuces, des conseils et leurs expériences personnelles en collaboration avec Body&Fit. Vous voulez suivre leur parcours ? C’est au tour de Mart de partager son histoire. 

 

Les avantages et les inconvénients de la prise de muscles 

Une fois que j’aurai terminé ce défi, si vous me demandez ce que je pense de la prise de muscles, vous obtiendrez une réponse détaillée. Après tout, ce processus ne se résume pas en quelques mots seulement. Et notamment parce que la prise de muscles entraîne à la fois des avantages et des inconvénients. Voici les moments d’apprentissage clés des derniers mois. 

 

La prise de muscles est un projet à long terme 

Premièrement, il faut savoir que c’est difficile de prendre du muscle. Cela ne me gêne pas du tout, vu que j’adore les défis, mais il est important de le savoir avant de se lancer. La prise de muscles ne constitue pas un simple passe-temps. Au contraire, toute votre vie est centrée dessus. Vous devrez donc parfois dire non à d’autres activités afin de profiter pleinement des avantages de ce processus. 

  

Heureusement, c’est aussi la raison pour laquelle on y prend du plaisir. La prise de muscles vous donne quelque chose à vous mettre sous la dent pendant quelques mois. Au sens propre et au sens figuré. Vous avez un objectif et vous devez constamment évaluer la meilleure approche pour l’atteindre. Nous appelons cela le processus par tâtonnement. Mais ce qui est agréable c’est qu’à chaque fois que vous faites le bon choix, vous êtes récompensé de la meilleure façon possible : avec des résultats. Et oui, cela me motive énormément. 

 

La magie opère 

Il est agréable de progresser de diverses façons et de voir notre corps changer à chaque fois, n’est-ce pas ? Je peux vous le dire : c’est très agréable. Dès la première semaine, j’ai remarqué la différence dans le miroir, mais surtout à la barre. Dès que vous apportez suffisamment de carburant à vos muscles, la magie commence à opérer. Au fur et à mesure que votre apport en glucides augmente, vos muscles paraissent plus volumineux, plus gros, ce qui fait une différence visuelle incroyable, surtout au niveau du haut du corps. Une fois que j’ai commencé à prendre une dose journalière de créatine, ma force à augmenté encore davantage et les poids que j’utilisais ont atteint un record. 

  

Pendant 12 semaines, j’ai beaucoup progressé sur le banc, au niveau des squats et des deadlifts. Pas moins de 15, 25 et 30 kg par exercice respectivement. Pour être honnête, je pense que j’appréciais davantage ce progrès que la masse musculaire acquise. Surtout parce que j’ai réussi à dépasser des anciennes limites. J’ai donc fait un pas en avant en termes de résultats à la salle de sport. Apparemment, la prise de muscles était vraiment nécessaire pour atteindre mes objectifs. 

 

À quel moment faut-il s’arrêter ? 

Lorsque je suivais ce programme, j’ai remarqué quelque chose d’intéressant. À un moment donné, j’ai découvert que plus je mangeais, plus mes muscles prenaient du volume. Évidemment ! C’est l’objectif de la prise de muscles vous me direz. Cependant, cette prise de volume provoque un dilemme : à quel moment faut-il s’arrêter ? Lorsque vous perdez du poids, la limite est très claire : à un moment donné il ne reste plus de graisse, tout simplement. Avec la prise de muscles, vous pouvez toujours continuer. Mais je pense que plus de volume ne veut pas toujours dire mieux. Surtout si vous avez un sentiment d’insécurité et une masse graisseuse importante. Heureusement, notre coach Jasper Schmitz a une astuce en or : « Arrêtez-vous lorsque votre six-pack disparait. Vous pouvez bien sûr continuer mais en pratique vous allez rarement prendre plus de muscles ou une qualité de muscles meilleure mais plutôt une masse graisseuse supplémentaire. Nous appelons cela le ‘permabulk’ », explique Jasper en rigolant. En d’autres termes, de la graisse tenace qui met du temps à disparaitre. Et ce serait bien dommage. 

  

Manger en grandes quantités est un problème qui ne survient pas tout seul 

Je reçois de nombreuses questions sur la nutrition. Et notamment comment il est possible de manger d’aussi grandes quantités de nourriture tout en respectant les macros dont nous avons besoin ? Après 12 semaines de prise de muscles, je peux vous dire que plusieurs facteurs entrent en jeu. Premièrement, il faut s’y habituer. La première fois qu’il a fallu manger 100 g de riz, je me suis dit que ce serait impossible. Et pourtant, quelques semaines plus tard j’ai réussi à en manger 200 g. Une partie de ce changement se fait au niveau mental et l’autre au niveau physique. Pensez à un feu de camp : vous alimentez le feu avec des grosses bûches de bois, le feu s’agrandit et vous avez besoin de plus de bûches pour que le feu continue à brûler. C’est la même chose pour le corps. Si vous mangez bien et que vous travaillez dur, votre corps va automatiquement avoir besoin de plus de nourriture. Ajoutez-y suffisamment d’exercice (de la marche ou un peu de HIIT) et vous verrez la différence. 

 

C’est aussi une question de timing et de manger intelligemment. N’essayez pas de manger 3 000 calories sur deux ou trois repas seulement. Il est impossible de manger de telles portions. Essayez plutôt des plus petites portions 5 fois par jour. Si vous choisissez vos repas de manière intelligente, ce sera encore plus facile. Beurre de cacahuètes, noix, flocons d’avoine, fromage à tartiner à forte teneur en matière grasse, riz et avocats, par exemple. Ce sont des produits sains et riches en calories qui ne prennent que très peu de place dans l’estomac. 

Produits recommandés