text.skipToContent text.skipToNavigation
97% de clients satisfaits
Cadeau gratuit à partir de 35€ de commande
Livraison gratuite pour les commandes de plus de 40,00 €

Des membres de notre communauté Body&Fit donnent de super conseils, des idées et des informations sur le véganisme

Ce n’est plus un secret : d’assez rare, le mode de vie végétalien a rapidement été largement adopté à travers le monde. La popularité croissante de ce mode de vie végétal a poussé de nombreuses personnes à l’essayer. Nous nous sommes donc réunis avec les membres de notre communauté végane et sportive. Nous voulions écouter leur histoire et vous donner les conseils, l’inspiration et les informations dont vous avez besoin si vous voulez essayer un régime végétalien. Rien qu’au Royaume-Uni, près de 720 000 personnes se considèrent comme végétaliennes en 2021, contre 150 000 en 2014. Nous nous sommes dit que l’été était la période idéale pour découvrir tous les détails de ce mode de vie. Après tout, les salades légères, les légumes grillés et les fruits frais de saison font toujours sensation. De plus, avec le lancement de notre gamme Body&Fit Vegan Series, vous pouvez poursuivre vos objectifs de l’été en mode végétalien les yeux fermés.

Paul, RU/Pays-Bas (@wayeoflife)

Coureur d’endurance moitié britannique, moitié néerlandais, Paul vit actuellement aux Pays-Bas. « Ploggeur » (coureur qui ramasse les déchets pendant sa course à pied) convaincu, il est végétalien depuis le 1er janvier 2019. Mais son parcours végan a débuté bien avant cette date. 

Quand avez-vous pensé devenir végétalien pour la première fois?

« Tout a commencé dans les années 80. J’étais un vrai carnivore et étais sur le point de déménager à Bristol pour suivre un troisième cycle. Je me suis dit : « Personne ne me connait là-bas. Je peux être qui je veux pendant toute une année. » C’était à l’époque de la chanson « Meat is a murder » (la viande est un meurtre) de Morrissey. J’ai donc suivi le mouvement et ai décidé d’être végétarien. Quand j’y pense, c’était comme un genre d’expérience sociale. Vous savez, histoire d’être tendance ou un mec cool pour un temps. J’ai vite remarqué que je me sentais vraiment bien et que c’était très bon pour mon corps. À tel point qu’au lieu de m’arrêter après un an, j’ai continué pendant encore deux ans. »

« Je me souviens quand j’ai remangé de la viande. À l’époque, je jouais au squash une fois par semaine et, la semaine où j’ai remangé de la viande, j’ai été très lent sur le court. La différence était flagrante. Mais j’aimais la viande, alors j’ai continué à en manger. Au fil des années, j’ai gardé cet épisode à l’esprit. Puis, il y a six ou sept ans, je me suis finalement demandé : « Pourquoi est-ce que je continue à manger de la viande alors que je ne cesse de dire aux autres à quel point je me sentais bien quand j’étais végétarien ? » Je suis donc redevenu végétarien et, pour une raison que j’ignore, mon corps réagissait tellement mieux, exactement comme avant. J’ai enfin réalisé que c’était ce qui me convenait. Je ne voulais plus manger de viande. Cette fois-ci, j’ai donc poursuivi et, quelques années après, j’ai décidé de devenir végétalien. »

Qu’est-ce qui vous a poussé à adopter un régime végan?

« Ce sont des raisons purement égoïstes. Je voulais faire à nouveau faire partie des mecs cool. Je voulais le t-shirt avec l’inscription : « athlète d’origine végétale » ou « coureur végan ». Il m’a fallu environ trois mois avant de remarquer une réelle différence dans mon mode de vie et dans mon ressenti intérieur. Mais, ce fut à nouveau un énorme changement. Je peux sincèrement affirmer qu’être un coureur végétalien signifie obtenir les meilleures performances de mon corps. »

Comment un entraînement en mode végan a-t-il amélioré votre endurance?

« Je vais vous donner un exemple. En 2009, je mangeais de la viande. Je courais quelques marathons par an et je me sentais bien. Mon temps tournait autour des 3 h 23. Mais je voulais me rapprocher de la barre des trois heures. J’ai donc décidé de m’entraîner encore plus dur, en courant 100 km par semaine. Je n’ai pas résisté. Mon corps s’est effondré. J’atteignais les 60 km et mon corps me disait : « Non. C’est ta limite. Tu n’iras pas plus loin. » J’avais 42 ans. Aujourd’hui, j’en ai 54 et je peux courir 100 km par semaine, chaque semaine, sans problème. Mon mode de vie végétalien a fait une différence incroyable en matière d’endurance et de rapidité de récupération. »

Cet été, Paul participera à un « plogging » de 100 km pour célébrer ses 10 ans en tant que « plogger ». Le but est aussi de sensibiliser les gens sur les modes de vie durables et de montrer qu’il est facile de nettoyer notre environnement. Retrouvez plus d’informations sur l’aventure épique de Paul ici et aidez à diffuser son message en le suivant sur Instagram (@wayeoflife). Vous pouvez aussi jeter un œil sur son actualité sur son site : à Plog, Run Long, Vegan | Waye of Life.

Kyra, Pays-Bas (@kyra.dejongh)

Kyra fait partie de nos ambassadeurs Body&Fit. Elle est aussi une athlète végétalienne de CrossFit et d’haltérophilie. Nous lui avons demandé comment son passage au végétalisme avait modifié son entraînement et sa vie en général, ainsi que ses objectifs de l’été.

Qu’est-ce qui vous a fait réaliser que le véganisme était bon pour vous?

« C’est arrivé assez naturellement. J’ai toujours mangé sainement. Je n’ai jamais mangé beaucoup de viande ou de produits laitiers, car je n’aimais pas trop ça. Quand j’en mangeais, je ne me sentais jamais bien. J’avais des brûlures d’estomac et ne dormais pas bien, ce qui affectait énormément mon niveau d’énergie. En janvier de l’année dernière, j’ai trouvé ça amusant d’essayer le « Veganuary » (janvier sans viande) et j’ai immédiatement senti une différence. Je dormais comme un bébé, ma peau était nette et je n’avais aucune brûlure d’estomac. J’ai ensuite commencé à lire plus d’articles sur les avantages du végétalisme en matière d’éthique, d’environnement et de santé. Depuis, je suis ce mode de vie. »

A-t-il été difficile de passer à un régime végan?

« Au début, j’ai trouvé le changement de mode de vie très difficile, car on doit apprendre tellement de choses sur ce qui est végan et ce qui ne l’est pas. Au supermarché, il y a beaucoup de produits qu’on croit végétaliens, mais quand on regarde les ingrédients, on constate qu’ils ne le sont pas. On peut se sentir un peu débordé(e). C’était aussi compliqué quand j’allais dîner chez des amis ou dans ma famille. Ils avaient du mal à comprendre pourquoi je faisais ça ou pourquoi c’était nécessaire pour moi. Mais, ils étaient prêts à cuisiner pour moi et, finalement, ils ont vraiment aimé ça et aiment toujours. C’est drôle, car quand je suis devenue végétalienne, il n’existait pas beaucoup d’alternatives à la viande et aux produits laitiers. Aujourd’hui, on peut trouver toutes sortes de viandes ou de fromages végans au supermarché du coin, qui ont le goût de viande ou de fromage, ce qui facilite énormément les dîners entre amis. J’adore le fromage, alors je suis vraiment ravie que ces produits existent. »

En tant que végane, avez-vous remarqué une différence dans votre entraînement?

« Ce fut plus facile d’intégrer le végétalisme dans mon entraînement. Comme je l’ai dit plus haut, l’un des principaux avantages était de bien dormir. J’avais donc plus d’énergie et de motivation pour m’entraîner et je me sentais généralement beaucoup plus en forme. En tant que végétalienne, je dois prendre des compléments de vitamines B12 et D. Je prends aussi des multivitamines véganes une fois par jour. Je m’entraîne cinq à six fois par semaine. La plupart du temps, ce sont des exercices de force. Au petit-déjeuner, j’ajoute des protéines véganes à un délicieux smoothie et je prends des gélules de BCAA pour développer ma résistance et aider mes muscles à récupérer. Avant d’être végane, je prenais des shakes standards, mas je ne les digérais pas bien. J’encouragerais toutes les personnes ayant des problèmes similaires à essayer les compléments végétaliens et à voir si elles remarquent une différence comme moi. »

Que mangez-vous dans le cadre de votre régime végétalien?

« Entre mes sessions d’entraînement et pendant mes jours de repos, j’adore manger des salades de pâtes froides avec du poulet végan ou du tempeh. Les bowls et les smoothies d’été sont parfaits pour les journées de canicule. Si on a du mal à trouver des recettes véganes, il suffit d’acheter quelques livres de recettes et d’apprendre deux ou trois choses. On peut aussi trouver des recettes sur les sites comme celui de Body&Fit ou d’autres sites d’information. Ensuite, c’est une question de créativité. On peut aussi facilement adapter des recettes végétariennes en plats végans. La cuisine végétalienne est plus amusante, facile et savoureuse qu’on ne l’imagine. »

Kyra intensifie en permanence son programme d’entraînement. Cet été, elle se concentre sur les exercices de force et les charges lourdes. Toutes les 4 semaines, elle s’entraîne pour établir un nouveau record personnel d’haltérophilie. Suivez tous ses progrès, trouvez d’excellentes idées d’entraînement et de délicieuses recettes véganes et découvrez comment elle utilise ses produits Body&Fit préférés sur son Instagram (@kyra.dejongh).

Ces récits vous ont motivé(e) à essayer le mode de vie végétalien, que ce soit pour un jour, une semaine ou tout l’été? Apprenez-en plus avec notre article détaillé sur le passage au véganisme, qui rassemble de nombreux conseils et informations. Pour celles et ceux déjà adeptes du régime végétalien, nous espérons que cet été sera l’occasion pour vous de découvrir de nouveaux produits, compléments et ingrédients savoureux et qu’il vous encourage aussi à intensifier votre routine habituelle. C’est le moment d’adopter le mode de vie végétalien et de découvrir tous ses bienfaits pour vous et votre entraînement.

#FINDYOURVEGANFIT

Produits recommandés