text.skipToContent text.skipToNavigation
97% de clients satisfaits
Cadeau gratuit à partir de 35€ de commande
Livraison offerte à partir de 40€ de commande
YOUR SUMMER. YOUR FIT. I 20% DE RÉDUCTION
Utilisez le code: SUMMER20

Les 3 différents types de contraction musculaire

Nous le faisons pratiquement toute la journée, consciemment ou inconsciemment : bouger. Un mouvement résulte de la contraction des muscles. Il existe trois sortes de contractions musculaires possibles : isométrique, excentrique et concentrique.

Ci-dessous, nous traitons ces contractions musculaires en relation avec le fitness, afin que vous sachiez ce qui se passe avec vos muscles pendant un exercice et que vous soyez (plus) consciemment engagé dans le mouvement que vous faites !

Contraction isométrique

Lors d'une contraction isométrique, le muscle fournit beaucoup de force, mais aucun allongement ni raccourcissement musculaire n’a lieu. La distance entre l’origine et l’insertion, autrement dit, les deux points d’attache des muscles à l'os, reste la même. L’origine est statique pendant un mouvement et l’insertion est le point d’attache qui se déplace. Le corps reste dans une position statique pendant une contraction isométrique et ne bouge donc pas. La même chose s’applique en toute logique pour l’insertion du muscle.

Les exercices isométriques sont souvent utilisés comme entraînement de stabilité. Les muscles sont stimulés sans qu’un mouvement n’ait lieu. Des exemples d’exercices dans lesquels la contraction isométrique a lieu sont la planche et la chaise.

Contraction concentrique

Quand un muscle se raccourcit et que la distance entre l’origine et l’insertion est réduite, nous parlons d’une contraction concentrique. Pendant un curl, vous faites ce mouvement lors de la montée des haltères. Le muscle va lutter contre la gravité et gagne ce combat, puis le poids se déplace. Un autre exemple : la contraction concentrique se produit pendant le développé couché lorsque vous poussez la barre vers le haut. Le muscle se raccourcit de nouveau et la lutte avec la gravité est gagnée.

La contraction concentrique est souvent effectuée aussi rapidement que possible. Une astuce est de « jouer » avec le tempo auquel vous effectuez ce mouvement. Pour éviter l’habituation, vous pouvez réduire légèrement le poids et étendre la contraction concentrique à, par exemple, 2 à 3 secondes.

Contraction excentrique

La contraction excentrique est l’opposé de la contraction concentrique : le muscle s’allonge et la distance entre l’origine et l’insertion est agrandie. Pendant un curl, ce mouvement est fait lorsque l’haltère descend. Pendant un développé couché, la contraction excentrique se produit lorsque la barre descend vers la poitrine. La gravité gagne le combat, mais vous décidez à quelle allure le muscle s’allonge et le poids descend.

Contrairement à l’idée reçue, une contraction excentrique, aussi appelée contraction négative ou entrainement négatif, produit un grand stimulus musculaire. La contraction concentrique est généralement vue comme étant la partie la plus importante de l’exercice, tandis que la recherche a montré que la contraction excentrique entraîne plus de stimulus musculaires. Les stimulus musculaires sont très importants dans l’obtention d’une progression, comme de l’augmentation de votre masse musculaire.

Il est important d’accorder suffisamment d’attention à la contraction excentrique, au moins autant qu’à la contraction concentrique. Faites en sorte d'exécuter l’exercice pendant deux à trois secondes. Sentez-vous que ça brule?

Produits recommandés